1er août 2014 : il y a 100 ans jour pour jour que tout a commencé. Que tout a commencé, concrètement, pour eux, car leur destin était depuis longtemps scellé en haut lieu. Est-il raisonnable d'être ému aux larmes à la pensée de ce tocsin résonnant soudain à leurs oreilles partout en France ? Est-il raisonnable d'avoir le coeur serré en les imaginant dans la banalité de l'Instant d'Avant ? Que faisaient-ils donc, les uns et les autres juste Avant, au grand soleil de cette mi-été ? Car ce premier jour d'août 1914 était une belle journée. A 7 heures du matin, quelques nuages voilaient le ciel de Belfort où le thermomètre affichait déjà 15°C. Un petit vent d ' ENE caressait les cheveux des Belfortains matinaux. 16°C à Lyon et Clermont-Ferrand, il y faisait beau, tout  comme à Marseille où la température atteignait 20°C. Et en cette dernière après-midi de paix, partout en France, 25°C, 30°C... Le soleil illuminait ceux qui ignoraient encore qu'ils deviendraient :

Ceux de Laffaux, ceux de Paissy, ceux de Craonne

Ceux de l'Yser, ceux de Lorette, ceux de l'Artois

Ceux de Beaumont, ceux de Verdun, ceux de l'Argonne

Ceux de la Marne, ceux de Vimy, ceux de la Somme*

 

En ce jour - chair de poule, in memoriam ces aïeux, pères, époux, fils et frères au côté desquels nous cheminons dans ces pages.

 In memoriam Rémy et Henri Didier, Jean et Jacques Août, François et Claude Béroud, Urbain et André Cressent, Paul Guéry, Léon Morel

 In memoriam Jean Besson, François Pasteur, Ahmed Rmadi

 In memoriam  Paul Carat, Léon Allier, Emile Dubout

 In memoriam Marcellin Rey

 In memoriam Paul Didier, Paul Dumas, Rémy Laville - n'oublions pas les survivants

 

Sources : Météofrance 

*Choisis Lison , chanson de Louis Bousquet et Camille Robert récemment interprétée par Tichot