L'un des maîtres en poésie de René Guy Cadou était Guillaume Apollinaire. Guillaume Apollinaire, poète français d'origine polonaise fut officier d'artillerie puis lieutenant au 96è Régiment d ' Infanterie durant la première guerre mondiale. Blessé d'un éclat d'obus à la tempe au Chemin des Dames le 17 mars 1916, il dut être trépané et mourut finalement de la grippe espagnole à Paris le 9 novembre 1918. Dans ce très beau poème, le sensible poète de l'école de Rochefort lui rend hommage en rêvant son retour.

                     La venue de Guillaume


                                                     Qu'est-ce qu'il y a donc dans l'air ce matin
                                                     Qu'on entend corner les autocars et siffler les trains
 
                                                     Ambassadeurs et rois en roulent qu'en carrosse
                                                     Qu'est-ce que c'est que cette formidable noce
 
                                                     A des lieues de Paris la terre en est secouée
                                                     J'étais au lit et me voici soudain tout habillé
 
                                                     Et marchant d'un bon pas sur la route sans ombre
                                                     Vers une impossible et merveilleuse rencontre
 
                                                     Tu es vêtu de ta tenue bleu horizon
                                                     Avec un peu de plâtre de la tombe sur tes galons
 
                                                     Et tu t'en viens d'un bord sur l'autre comme un homme ivre

                                                     A cause de tes poches qui sont bourrées de livres
 
                                                     Ah! Guillaume est-ce possible que tu sois
                                                     Seulement un fantôme de nuées quand je te vois
 
                                                     Les bras ouverts me disant : "Mon fils
                                                     J'arrive pour le dernier feu d'artifice
 
                                                     Je suis un peu en retard sur la saison
                                                     A cause de l'histoire et à cause des gens
 
                                                     Mais dans la liberté complète de tes membres
                                                    Accueille-moi du moins comme un Onze Novembre
 
 
                                                                                                      René Guy Cadou

                       Qu'il soit permis en ce 18 mars anniversaire de rêver à d'autres retours, d'autres fantômes de nuées passant fugitivement la barrière du temps et celle de la mort ... Bien sûr, Valence n'est pas Paris, les manches n'étaient pas ornées de galons, point de livre dans les poches mais sûrement le fouillis des gens de peu : un couteau, un morceau de ficelle, quelques sous... Mon fils, non, ma fille plus sûrement ... Mais permets-tu, René Guy que j'offre en cadeau à Henri et Rémy ces quelques mots de ta plume ?