Il y avait Prospert Rémy (dit Rémy) Didier, né à la Garde Adhémar en janvier 1849, 4ème d'une famille de 11 enfants dont  dix avaient vécu.

Il y avait Rose Renouard, Rose pour l'état-civil, Rosine pour ses proches, son épouse, de quelque 10 ans sa cadette, 5ème d'une fratrie de 6 enfants, originaire de Saint Alexandre, dans le Gard.

Pierrelatte_vue_generale

Il y eut Irène, probablement décédée très jeune, Irène dont nous ne connaissons que la date de naissance, le  5 février 1882, et le nom de ses parrain et marraine.

Il y eut le fils aîné, Rémy, mon bel aieul, né le 6 février 1883. Rémy épousa en 1910 Joséphine Alizier, native de La Garde Adhémar. Rémy périt le 18 octobre 1915, dans les tranchées de l'Artois violemment bombardées. Il laissait un orphelin qui n'avait pas trois ans.

R_my2

Il y eut la coquette Félicie qui se plaignait d'être si "mal arrangée" sur cette photo. A 20 ans, Félicie, née le 22 décembre 1884,  épousa à Pierrelatte Jules Fournier, de Saint Alexandre puis Félicie disparut... Oui, oui, disparut. La chronique familiale n'est pas plus loquace.

F_licie

Il y eut Henri, au regard malicieux, né le 18 mars 1888 qui perdit la vie le 6 juin 1918 à Pourcy dans la Marne. Henri, dont l'épouse Victoria se remaria, plus ou moins consentante avec Paul, le petit frère.

HenriD

Car, enfin, il y eut Paul, qui vint au monde le 8 novembre 1894, le seul qui réchappa de la boucherie. Paul, le chasseur alpin, blessé, malade, mais survivant. Paul qui épousa Victoria et éleva sa fille Henriette.

Paul2